lundi 6 février 2017

techniques personnelles

       
                   En écoutant Grapelli et Petruciani, jouant ensemble ,
            j'ai travaillé , uniquement, au pastel.

                      Le pastel sec,  dans des tonalités sobres, c'
               est le fabuleux pianiste aveugle TRISTANO
               qui m'a accompagné ce jour-là.

                       J'ai retrouvé dans mon carton à dessin ce 
                collage et pastel ,  qui évoque un soleil.

                           Sur un fond assez foncé, j'ai travaillé le blanc
                    me permettant de transcrire une idée avec
                    une touche d'or. Une calligraphie très personnelle.

                            Une autre calligraphie sur un papier japonais
                       qui accroche bien le pinceau. 

                                      Deux petits carnets ( j'en possède un
                            grand nombre, de petites dimensions ) , qui 
                            accompagnent  des instants de repos, 
                            de pauses,  pour travailler avec des stylos
-                           pinceaux ou des  encres japonaises.  Le geste 
                            est très  instantané,  comme pour l'écriture.

8 commentaires:

  1. J'aime énormément et je verrai bien le premier tableau chez moi !!!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai un faible pour les deux premiers... Mais les enluminures du cahier sont très réussies, en écho au petit tableau qui trône sur mon bureau. Je pense souvent à toi en le regardant, si lumineux!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  3. J'adore tes oeuvres Elsa et tes petits carnets...DU BONHEUR,MERCI,je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. Tes pastels sont très réussis Elza. Bisous bisous

    RépondreSupprimer
  5. ce que j'aime chez toi c'est ce travail si personnel inspiré par la musique ! des oeuvres qui chantent !!

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de te lire dans ma tanière. Suis touchée par ton commentaire Elza. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  7. Dear Elza,

    Your art is always a warm breath of feelings. Because you create a new world far away from the reality of our look.

    By the way,
    Sometimes I write in my language, because many of my students don't know other languages.

    My last text is about Spring. I write about this season like I was writing for a person.
    Warm greetings from Volos.
    Yannis Politopoulos

    RépondreSupprimer
  8. J'aime ce soleil...et son interprétation ...bises du sud

    RépondreSupprimer